Dossier Local

 Après 3 ans de PEDT (ou Projet Éducatif...

 

Après 3 ans de PEDT (ou Projet Éducatif Territorial), la ville et l’académie de Paris ont lancé une grande enquète/évaluation. L’objectif annoncé : évaluer le PEdT puis élaboration d’une version 2.

Naturellement, la question de la méthodologie s’est posée.

Les choses se dérouleront selon 5 axes :

- Pour la CAF de Paris (Caisse d’Allocation Familliale, qui apporte une aide financière insipensable à la Ville) : l’enquête consiste en un questionnaire envoyé aux familles qui doit déboucher sur une charte qualité. Sans plus de précision. Ni d’ambition sans doute.

- Les services de la Ville de Paris vont reprendre le panel de 90 écoles que l’Inspection Générale de la Ville de Paris (IG-VdP) avait utilisé en 2013, afin d’envoyer d’un questionnaire aux seuls REV et Directeurs/trices (25 questions - réponses basées sur l’échelle de Likert), suivi de visites /entretiens sur 5 ou 10 écoles. On appréciera le formulaire qui ne laisse pas trop de place à une vision critique et n’aborde pas les sujets qui fachent. D’autant que l’URL est (était ?) accessible à tous et que les réponses multiples sont (étaient ?) possibles, sans aucun contrôle. (ici http://ppe.orion.education.fr/paris/itw/answer/s/uv7tkh5f0u/k/4avlk0fcbh ). Et défense de rire à l’annonce du nombre d’écoles dont il est prévu de visiter les équipes...

- L’Éducation Nationale ne sera pas en reste : le Rectorat de Paris va également enquêter, sur son propre panel. Les enseignants et directeurs-trices de 99 écoles seront questionnés, selon une méthode mixte, sur trois volets (organisation du temps de travail des élèves, des enseignants, et vie de l’élève). De là à dire qu’on peut espérer y trouver plus d’honnêteté que dans les déclarations précédentes du Rectorat sur la mise en place de la réforme des rythmes, il y a un pas que nous ne franchirons pas.

- Il faut ajouter à cela des groupes de travail pluri-catégoriels sur les 5 objectifs du PEdT, avec autour des tables, les affaires scolaires, l’Éducation Nationale, les services déconcentrés et les REV [1].

- Pour finir, la Ville de Paris a déjà lancé une Mission d’Information et d’Évaluation sur le périscolaire, chargée d’examiner les "données chiffrées" : sur les écarts par rapport aux objectifs initiaux (des 25 actions prévues par le PEdT), la mise en oeuvre et l’évolution sur 3 ans (données chiffrées des directions de la ville, comme le nombre et la variété des actions et des partenariats, les taux encadrement, etc).

Cerise sur le gâteau, une adresse internet est prévue pour recueillir souhaits et avis : evaluationpedt@paris.fr

Les visites d’écoles sont prévues en janvier/février.

La rédaction de la synthèse de l’évaluation courant mars

Puis viendra le temps d’une demande de réunion d’un comité de pilotage à la Préfecture pour fin mars en vue de valider l’évaluation du PEdT.

Et une signature du nouveau PEdT fin juin....

...MAIS ATTENTION...

PERSONNE N’A PRÉVU DE CHANGER QUOI QUE CE SOIT !

Aucune alternative, aucune perspective nouvelle n’est envisagée, avant même que l’évaluation n’ai commencé, on sait déjà que quelles que soient les conclusions, il n’est prévu ni budget, ni éventualité d’une modification des horaires ou de l’organisation.

Pardon, si. Il y a une chose qu’on envisage de rectifier. La prose du PEdT.

Parce que la situation actuelle est intolérable et qu’elle ne fait que confirmer nos craintes exprimées depuis 2012, parce que nous avons eu raison de nous mobiliser contre cette réforme et la logique morbide de transformation de l’école qui l’accompagne, parce que c’est la même logique qui dégrade nos conditions de travail et les conditions d’étude des élèves et provoque une rupture d’égalité sans précédent sur le territoire,

La CGT Éduc’Action Paris continue à demander l’abandon de la réforme des rythmes à Paris et le retrait des décrets.

Nous mettrons tout en oeuvre, dans l’unité la plus large possible, pour obtenir le retrait de l’application parisienne de la réforme.


[1Reponsables Éducatifs Ville