Après le choc, plus que jamais l’Éducation au coeur des besoins

 

La CGT tient à rappeler que nombre de ces dessinateurs étaient engagés contre le racisme, pour la paix, la liberté de conscience et d’expression mais aussi pour une société plus égalitaire. Ils collaboraient régulièrement avec la CGT ou des réseaux militants comme RESF.

La lutte contre l’obscurantisme et la barbarie doit maintenant s’attaquer aux racines du mal, à tout ce qui rejette de jeunes Français dans le fascisme religieux.

C’est bien en pratiquant une politique qui donne à chacun sa place dans la société, en plaçant l’émancipation humaine et la coopération internationale plutôt que les interventions militaires au cœur des choix que l’on pourra casser les mécanismes qui conduisent à l’extrémisme.

L’Éducation Nationale a un rôle majeur à jouer dans ce dispositif. Les réactions de quelques dizaines d’adolescents, trop largement montées en épingle par le Ministère de l’Intérieur et les médias, montrent une chose au-delà de leur sentiment de rejet et d’exclusion : leur manque de culture, leur difficulté à percevoir la réalité, à analyser et à penser la société, leur perméabilité aux informations les plus fantaisistes, en un mot leur besoin de plus d’école et d’une École de meilleure qualité qui les fasse réussir.

Plus que jamais l’École doit être placée au cœur de la société et doit bénéficier des moyens adéquats et être pensée pour faire réussir tous les élèves.