Déclaration National

 Collège : Ni formatage ni anticipation !

 

La première vague, pendant les vacances de la Toussaint, a eu pour effet de convaincre de la nocivité et de l’impréparation de cette réforme les hésitants qui s’y sont rendus « pour voir ». A partir de maintenant, c’est l’ensemble des professeurs qui va être « convié » à ces journées de formation qui n’ont d’autre but que de formater les esprits en faisant croire que tout est déjà joué. Malgré les pressions de la hiérarchie pour inciter les personnels à s’y rendre, la CGT Éduc’Action appelle à s’opposer collectivement à ce matraquage idéologique.

Certains principaux n’hésitent pas à utiliser des arguments fallacieux pour tenter de convaincre les collègues de commencer à réfléchir à la mise en place de cette réforme. Dire « il faut préparer les EPI en amont pour recevoir des moyens supplémentaires » est clairement mensonger ! On sait que la question des moyens est insoluble avec des marges ridiculement faibles (2 h 45 par classe à la rentrée 2016) pour prendre en charge tous les besoins tels que les dédoublements, le latin et le grec, la co-intervention etc. Quant à la « grande » idée consistant à inclure EPI et AP dans les horaires disciplinaires, elle relève carrément du tour de bonneteau. Le Ministère aime à rappeler que l’École n’a pas de prix mais, à l’heure des choix, il se souvient surtout qu’elle a un coût !

La CGT Éduc’Action appelle les personnels à refuser toute anticipation de cette réforme qui doit être abrogée.