Communiqué

 Déclaration de la CGT Éduc’Action Paris à la CAPA des congés de formation du 15 février 2019

 

Une nouvelle fois, la CGT Éduc’Action Paris déplore le peu de congés de formation accordés aux enseignants et les délais d’obtention toujours beaucoup trop longs, même si on remarque une légère amélioration.

Cette année, le Rectorat accorde aux PLP 48 mois au lieu de 50 l’an dernier et enlève 4 mois à la dotation initiale, la situation s’est donc dégradée. Que devient ce reliquat ?

Le gouvernement prétend que l’Éducation et le droit à la formation sont au centre de ses préoccupations, or nous constatons qu’aucune amélioration en termes de moyens n’est envisagée pour faciliter la formation continue des personnels de l’Education nationale.

Pour 2019-2020, 6 candidats sur 27 bénéficieront du congé formation, dont 1 report et 2 prolongations, seuls 3 nouveaux congés sont en fait réellement accordés.

Nous nous interrogeons sur le fait que 12 enseignants qui étaient en 1ère, 2ème, 3ème et 4ème demande, n’aient pas renouvelé leur candidature. Ont-ils été découragés par la longueur des délais annoncés ou la circulaire n’a-t-elle pas été diffusée clairement dans les établissements et suffisamment tôt ? Le rectorat a-t-il contacté ces collègues ? Nous demandons qu’ils puissent bénéficier de l’ancienneté déjà acquise s’ils renouvellent leur demande l’an prochain.

La CGT Educ’Action Paris exige que soit prise en compte l’ancienneté des demandes pour les collègues qui ont bénéficié d’une mutation inter-académique.

La CGT Éduc’Action Paris rappelle que le congé de formation est un droit inscrit dans le statut de la Fonction publique. La CGT Éduc’Action Paris demande une augmentation substantielle du nombre de ces congés et la réduction du délai d’obtention.
Les moyens non utilisés dans certaines académies doivent être redéployés dans les académies où les besoins sont plus importants.