Tract Local

 Élections à l’IUFM : Rénovation de l’école ?

 

Aux bons rythmes scolaires

Pour la CGT, il faut aborder la question plus largement que la simple durée de la journée ou le nombre de demi-journées dans la semaine. Vaut-il mieux une journée de 5h très théoriques et denses ou une journée de 7h qui alterne périodes intenses et séquences qui demandent moins de concentration ?
Les propositions qui sont faites ne résolvent rien pour les élèves et aggravent
les conditions de travail des personnels du 1er degré (augmentation d’une heure du
temps de travail par semaine et de l’amplitude de la semaine).

Long comme un programme

Rien de nouveau et c’est un gros problème ! Le contenu des programmes ne cesse de s’alourdir (nouvelles technologies, langues, …), et c’est bien normal.
Mais on ne peut pas demander d’enseigner plus et plus vite ! Les enseignants et les élèves subissent une pression intense pour boucler et absorber des programmes trop lourds. Il faut allonger la scolarité obligatoire pour donner le temps d’enseigner et d’acquérir tous les savoirs !

La palme de la mesure qui méprise le plus les personnels, revient … sans conteste à la lutte contre l’absentéisme

Le ministre veut lutter contre l’absentéisme. Fort bien, même s’il serait mieux avisé de lutter contre ses causes. Mais quelles surprises à la lecture des mesures :
Il veut « responsabiliser les enseignants », ces bandes d’irresponsables serait-on tentés d’ajouter…
Il propose aussi de créer des « référents dans les collèges et lycées à fort taux de décrochage ».
Personne ne l’a donc informé que ces référents existent déjà ? Ce sont le CPE (Conseiller Principal d’Éducation) et l’assistante sociale.
Mais il faut dire que les premiers sont souvent surchargés quand aux secondes, elles sont tellement peu nombreuses que sur Paris 25% des établissements
n’y ont pas droit…

La guerre contre l’échec scolaire n’aura pas lieu

A aucun moment n’est posée la question des raisons profondes de l’échec scolaire. Jamais on interroge la différence qui fait qu’un enfant de milieu social défavorisé réussit moins bien qu’un autre. L’idéologie « des dons » est même réaffirmée par le président.
Pourtant de nombreux chercheurs ont mis en évidence la différence d’habitude entre les uns et les autres face aux postures et aux savoirs scolaires.
Il faut modifier les programmes pour rattraper ce déséquilibre !
Par ailleurs, on cherche encore le mot « RASED » (Réseau d’Aide Spécialisé aux Élèves en Difficulté) dans le rapport sur la refondation. Si vous le trouvez, prière de prévenir le ministère…

Il faut bien que quelque chose change pour que rien ne change…

L’école du socle qui trie les élèves est renforcée. Elle borne les savoirs qui seront enseignés à ceux tout juste nécessaires pour en faire de la « chair à patron » juste assez qualifiée pour travailler mais pas assez pour devenir un citoyen émancipé…
L’organisation de la semaine est modifiée mais sans s’attaquer aux véritables problèmes.
60000 enseignants seront recrutés mais 80000 ont été supprimés en 5 ans…
L’école de demain, dans laquelle les conditions de travail de tous les personnels seront bonnes, qui fera réussir tou-te-s les élèves et les émancipera est encore à construire.

Si c’est ce que tu veux, viens la construire avec nous, rejoins la CGT !