JOURNAL D’INFORMATION DE LA CGT ÉDUC’ACTION PARIS N°27

 

En écartant pour la seconde fois sous la 5ème République une candidature d’extrême droite, les Français ont élu un nouveau président. L’abstention et la désespérance d’une partie de l’électorat suite aux politiques libérales désastreuses menées depuis des années ont conduit à un second tour improbable, après l’élimination des deux forces politiques traditionnelles, et à élire un vainqueur par défaut.
Le programme d’Emmanuel Macron comporte toute une série de mesures contraires aux intérêts des salariés et aux revendications de la CGT : simplification drastique du code du travail, réduction de 120 000 fonctionnaires, hausse de la CSG, attaque contre les statuts et les acquis sociaux… Même si une partie du programme reste encore imprécise ou ambigüe, la loi Macron et la loi travail que la CGT a combattues, donnent l’étendue de ce qui nous attend. Le nouveau Président a de plus annoncé vouloir gouverner par ordonnances.
Dans l’Éducation, l’autonomie des établissements et des chefs d’établissement, déjà amorcée sous le quinquennat qui vient de s’achever, sera renforcée, les circulaires et instructions étant considérées comme des entraves. La forme du baccalauréat pourrait être remise en cause, n’ayant plus que quatre matières obligatoires à l’examen final, et le reste en contrôle continu.
Mais ce sont surtout les lycées professionnels qui risquent de payer le plus lourd tribut. Avec le tout apprentissage, des filières en alternance y seraient implantées. L’Éducation nationale serait encore plus dépossédée de la définition de ses programmes et de l’organisation des formations au profit du patronat. Un sas de préparation à l’alternance serait même mis en place au collège.
Il faudra se mobiliser et être vigilants face à ce programme libéral antisocial, pour défendre les services publics, gagner de nouveaux droits, stopper la casse salariale et redonner de l’espérance aux futures générations.
Soyons prêts pour le troisième tour social !