Le printemps est en avance...

 

Pour les fonctionnaires, baisse régulière de nos salaires depuis 2010 – brut gelé et augmentation des cotisations retraites – mise en place du RIFSEEP avec la modulation d’une partie du salaire liée à la performance de l’agent et à sa manière de servir, projet de loi du 27 janvier 2016 qui introduit trois jours de carence pour les congés de maladie, etc.

Concernant l’École, la réalité du terrain avec la mise en place des DHG – moyens pédagogiques de fonctionnement en termes d’heures classe et groupes – nous montre à quel point notre Ministre est attachée à l’inégalité des chances, à la volonté de ne faire aucun effort pour l’apprentissage des langues.

Peut-être aussi que les 6000 jours de classe non assurés par manque de professeurs ne sont pas assez nombreux pour que le ministère trouve des réponses adéquates... De même, nous n’avons aucun bilan objectif de la réforme du Bac Pro.

Cette volonté gouvernementale est logique. Elle répond aux diktats de la finance. La pénalisation des défenseurs des droits des salariés comme chez Goodyear montre la manière dont elle veut que soit organisé le dialogue social : blanc-seing pour le libéralisme et mise au pas des valeurs humaines d’égalité et de dignité.

Le maintien de l’état d’urgence et des abus qu’il engendre concernant la justice pose aussi des problèmes majeurs. Les mesures prises sont appliquées de façon discriminatoire et disproportionnée.

Continuons à nous mobiliser sur tous les fronts et réaffirmons nos valeurs encore plus fort.