Les 30 ans du Bac Pro
ou l’art de la com’

 

Le vendredi 29 janvier, la ministre de l’Éducation nationale était au Lycée Professionnel Marcel Deprez, dans le 11 e arrondissement, pour fêter les 30 ans du Bac pro et inaugurer les journées nationales des lycées professionnels.

Deux cents personnes de l’Académie étaient attendues au réfectoire pour son discours national et l’annonce des mesures pour la rentrée 2016 des lycées professionnels qui ne prennent pas en compte la casse de l’enseignement pro amplifiée par la généralisation du Bac pro 3 ans (voir le numéro spécial du PEF ici).

Voici le déroulement de la matinée.

Un discours devant un public sélectionné, avec deux classes au 1er rang sans leurs enseignants, suivi d’une séance photos dans un périmètre délimité.

Puis une visite factice des ateliers par la Ministre : deux groupes fictifs avec des élèves choisis dans des classes différentes, des élèves de terminale faisant semblant d’être en 1ère, un des groupes composé de 6 élèves 2 filles et 4 garçons (2 blancs, 2 noirs) sans tenir compte de la réalité sociologique du lycée (4 filles sur 500 élèves) et deux enseignants choisis.

Les autres personnels avaient reçu les consignes suivantes de la direction du lycée dans leurs boîtes électroniques :
La Ministre au LP Marcel Desprez (11e arrondissement) : un auditoire conquis à la
réforme : normal, les personnels ont été priés de se rendre invisibles...
- Pas de cantine pour les adultes (ndlr : pas de repas pour les élèves, mais des sandwiches en nombre insuffisant).
- La salle C 124 bloquée à partir du jeudi 28 janvier 10h (ndlr : pour exposer les travaux du LP Paul Poiret)
- Déplacement de la récréation du matin de 9h20 à 9h30 (au lieu de 10h20-10h35).
- Recherche d’une dizaine d’entrepreneurs sympas et pédagogues qui prennent nos élèves en PFMP et qui sont contents de le faire, ildoit bien y en avoir ! Merci (ndlr : il y en eut deux ...).
- Aucun élève dans les couloirs ni dans la cour de 11h30 à 11h40.
- Sonnerie de 11h35 aura lieu à 11h40 et rappel des sonneries. Ne pas faire sortir les élèves avant ces sonneries (commentaire d’un enseignant : l’exercice de confinement fut une réussite).
- L’accès au réfectoire se fera uniquement pour les personnes invitées (ndlr c.àd. sans les personnels du lycée).

Faire la promotion du Bac pro sans rencontrer ni les enseignants, ni les élèves c’est quand même beaucoup plus simple !