Quand un prof CRAQUE-|

 

Aujourd’hui, pour les profs comme pour tous les travailleurs, le travail fait mal, use prématurément :
- Il est mal payé, on manque de reconnaissance, il faut faire vite, plus, sans le temps de bien faire ; avec toujours moins de moyens, des tâches qui s’enchaînent, un travail qui n’en finit plus-|
- Il y a de plus en plus de pressions, l’obéissance est exigée -|

Tel qu’il est organisé aujourd’hui, le travail ne permet plus d’être pensé, d’agir sur lui, d’en débattre avec les collègues, avec le collectif de travail. Il n’y a plus de temps pour récupérer, partager, échanger, respirer-|

Malgré l’obligation de résultat qui lui est faite par la loi dans le domaine de la prévention des risques professionnels, rien ou presque n’est fait par notre employeur. Il faut avouer que l’ignorance des personnels quant à leurs droits, explique pour beaucoup cet abandon.
A nous tous désormais de refuser le fatalisme et de prendre la question de la santé au travail des enseignants à bras le corps.

Nous méritons mieux que ce que nous subissons aujourd- hui !
Tous en grève le vendredi 12 mars !

Télécharger le 4 pages de la CGT Éduc’Action