REP+ : LES ASSISTANT-ES SOCIAUX-ALES NE LÂCHENT RIEN !

 

REP+ : LES ASSISTANT-ES SOCIAUX-ALES NE LÂCHENT RIEN !

Le 2 avril dernier, les assistant-e-s sociaux-ales des 3 services sociaux de l’Éducation Nationale et de l’Enseignement Supérieur (Service Social en Faveur des Élèves, Étudiants et Personnels) étaient en grève. Une révolution !! À Paris, 32% des assistant-e-s sociaux-ales grévistes se sont rassemblés devant le Ministère. La raison ? Le projet d’une nouvelle circulaire de missions du Service Social en Faveur des Élèves et des Personnels présenté par le Ministère au groupe de travail dans le cadre de la refondation de l’École et des chantiers des métiers. Au lieu d’aborder les préoccupations des personnels sociaux, le Ministère souhaite valider cette nouvelle circulaire des missions. La CGT Éduc’action et les autres organisations syndicales ont dénoncé à plusieurs reprises le manque de concertation, de moyens et des modifications inacceptables ! Au Service Social en Faveur des Élèves, le Ministère envisage notamment que les assistant-e-s sociaux-ales interviennent prioritairement dans les REP+ (collège + écoles rattachées) mais sans pour autant les y placer à temps plein. Combien d’établissements par assistant-e social-e ? Les personnels sociaux doivent faire plus avec toujours moins et accepter des conditions de travail intolérables ! Qu’en sera-t-il des autres collèges et lycées ? Nous pouvons nous attendre à une disparition du service social dans bon nombre d’établissements.
Face à ce projet, la CGT Éduc’action demande l’ouverture immédiate de négociations portant sur les moyens. L’intervention d’assistant-e-s sociaux-ales dans le 1er degré ne peut s’envisager sans les moyens nécessaires et sans réflexion sur le travail social à mener dans les REP+. Le Ministère a annoncé le 27 mars « l’objectif de 150 créations de postes pour les personnels sociaux à la rentrée 2016 et 150 à la rentrée 2017 » ; un tel engagement paraît intenable sur 2017 compte-tenu des élections présidentielles. Qu’est-il prévu à la rentrée 2015 alors que 350 REP+ sont mis en place au niveau national ? Les 50 créations de postes prévus nationalement en septembre seront insuffisantes ! Concernant Paris, il n’y a aucune création de poste pour la rentrée 2015 ! Dans un contexte d’intervention toujours plus difficile et de risques psycho-sociaux, il est impensable que les assistant-e-s sociaux-ales interviennent dans l’ensemble des établissements scolaires sans les créations de postes nécessaires.
Mépriser le service social, c’est mépriser le public déclaré comme « prioritaire » par le Président de la République…